Sport en entreprise, et si on était plus optimiste ?

Sport en entreprise, et si on était plus optimiste ?

Depuis quelques années le sport en entreprise suscite beaucoup d’intérêt. Du moins en théorie ! En pratique, 75% des dirigeants déclarent ne pas avoir pour projet de développer une offre sportive (Think & Do Tank “Vitalité, Sport & Entreprise”, réalisé par OpinionWay et Generali). Pas de budget ? Aucune douche ? Locaux inadaptés ? Méconnaissance de la réglementation ? Et bim badaboum, l’idée passe à la trappe.  Pourtant, les bénéfices de la pratique d’une activité physique en entreprise ne sont plus à démontrer. Voici quelques pistes de réflexions et alternatives.

Audit de l’entreprise et engouement des salariés

Certaines entreprises pensent, à tort, qu’il suffit d’installer une salle de sport et/ou d’embaucher un coach pour résoudre l’équation : salarié + sport = QVT améliorée. Il semble que la problématique soit plus complexe. Elle l’est d’autant plus pour les TPE, PME. Tout d’abord, il est déterminant que le dirigeant soit convaincu de la mise en place d’activité physique au sein de l’entreprise. De même, les managers doivent en être persuadés.

Je veux donc je peux, je peux donc je veux !?
sport en entreprise

Dans le même temps, le choix des activités doit être soumis aux salariés pour qu’ils soient acteurs investis de ce projet. Environ 90% sont demandeurs vis-à-vis du sport en entreprise. Faut-il encore qu’ils y trouvent leur compte. Ainsi, il est important qu’un audit complet soit réalisé avant de débuter une quelconque mise en œuvre. Il aura pour but de cibler au plus près les envies, besoins et possibilités. Cette analyse permet aussi de donner des objectifs (réalistes), en accord avec les valeurs, la culture et l’environnement de l’entreprise. Les actions à mener en matière d’activité physique et les stratégies pour (mieux) faire bouger l’entreprise en découlent.

"

Patricia est branchée yoga. Christophe veut de la boxe. Michel est passionné de foot. Émilie serait plutôt running. Du coup on fait quoi ?

"

Le sport en entreprise est un type d’activité physique

Lorsque qu’est évoqué le sport en entreprise, on sous-entend très souvent un besoin de locaux, de personnel et de moyen. En effet, selon une étude du MEDEF, les principaux freins au développement sont des locaux non adaptés (motif cité par 34% des dirigeants), le manque de moyens humains et financiers (19%), la méconnaissance des bonnes pratiques ou de la réglementation (16%). Il existe tout de même des solutions à ces problèmes. Il ne suffit de pas grand-chose : Une entreprise qui a une douche ou un vestiaire et partage avec ses voisins, c’est déjà un grand pas en avant. » rappelle Frédéric Delannoy de la FFSE.

– Oui allo ?
– Vous avez une douche ? Promis on ramène le savon !

Et surtout, comment vouloir toucher le Graal sans construire des bases solides ? Sensibiliser les collaborateurs à la sédentarité au travail (temps passé assis) et aux bienfaits de l’activité physique est déjà une première étape. Qui plus est, essentielle pour les faire adhérer au projet. Pour rappel, l’activité physique correspond à tout mouvement produit par les muscles squelettiques, responsable d’une augmentation de la dépense énergétique. De la sorte, elle regroupe à la fois l’exercice physique de la vie quotidienne, l’activité physique de loisirs, et la pratique sportive. Donc toute activité est bonne à faire !

Ainsi, il est impératif de sensibiliser les salariés sur leur mode de transport pour venir au bureau, les inciter à faire une pause active régulièrement, à diminuer les réunions assises, à favoriser le 100% escaliers 0% ascenseur, à marcher sur le temps du midi, à ajouter un (r)éveil dynamisant pendant les réunions, etc. Certes, de prime abord on peut se dire qu’il n’y aura pas le même impact que la mise en place d’une séance avec un coach ou une salle de sport dans l’entreprise. Cependant, il est important de relativiser et de penser plus global

"

Une heure de sport entre collaborateurs une fois par semaine a de nombreuses vertus. Sauf si tout le monde passe huit heures (mal) assis chaque jour. Les bienfaits d’un point de vue santé se retrouvent diminués.

"

Quid de l’échauffement et des étirements en entreprise ?

Sensibiliser est une première brique vers le développement du sport en entreprise. Et ensuite ? S’échauffer et s’étirer sont deux pratiques abordables et efficaces en matière de prévention santé, participant à cette quête du Graal. Le super point positif est qu’il est facile de les mettre en œuvre, du moins plus que la mise en place d’un créneau de sport avec un coach. Par exemple, il est envisageable d’organiser un atelier dédié, tout le monde en ressort avec des exercices concrets. En outre, avec une durée de 5 à 10 minutes chacune, ces deux activités ne sont pas chronophages. Enfin, l’échauffement et les étirement sont pratico-pratiques. Ils peuvent être réalisés à n’importe quel moment de la journée, au bureau comme à la maison, ce qui entraine des bienfaits au quotidien.

– T’as fait tes étirements aujourd’hui ?
– Non la honte, tout le monde me voit sinon !

Ils permettent notamment une diminution de la tension musculaire, de l’anxiété, du stress et de la fatigue. D’autant plus qu’il est reconnu que d’en proposer aux salariés prévient les troubles musculosquelettiques (TMS) avec une baisse notable de 4,1% (Assurance Maladie, 2016). Il convient tout de même de rappeler que l’échauffement et les étirements viennent en complément de l’aménagement ergonomique du poste de travail et de l’organisation du travail. De même, s’étirer et s’étirer doit aller de pair avec le fait de passer le moins de temps possible assis et de faire des pauses régulièrement pour marcher.

Proposer des temps forts sport, santé, bien-être en entreprise

Il n’est pas possible de sensibiliser les collaborateurs, d’organiser un atelier sur les l’échauffement ou les étirements et encore moins de développer des séances de sport ? Proposer des temps forts axés sur l’activité physique et sportive, la santé ou le bien-être peut être une alternative. Il est possible de participer à un évènement local, à un tournoi, à une compétition inter-entreprise. Pour un côté plus original, certaines start-up proposent des défis sportifs numériques. Par exemple, des challenges jouer-marcher-bouger avec Kiplin permettent par le biais d’une application de stimuler et faire bouger.

Je prends soin de la santé de mes collaborateurs !

Pour la santé et le bien-être, pourquoi ne pas organiser une (demie) journée dédiée pour les salariés ? Il suffit de déterminer un programme sur-mesure entre des ateliers de sensibilisation, de l’activité physique, nutrition, massage, relaxation … En bref, quel que soit votre objectif, tout est possible et imaginable !

Ce qu'il faut retenir :

  1. Il est primordial que le projet ressemble à l’entreprise sur tous les plans
  2. C’est l’ensemble des collaborateurs (dirigeant + salariés) qui doivent porter ce projet
  3. On réduit souvent le sport en entreprise à une séance avec un coach, il faut penser plus global et viser l’activité physique au quotidien 
  4. L’échauffement et les étirements sont des actions abordables et pratiques à mettre en oeuvre 
  5. Organiser un temps fort dans l’année sur le thème du sport, de la santé et du bien-être c’est déjà développer le sport en entreprise 

Tout est possible en matière de sport en entreprise. Il y a toujours une solution. Alors soyons plus optimiste !